Des flux résiduaires comme matières premières pour nos engrais

Comme toute autre industrie, l’industrie alimentaire produit des flux connexes. Il s’agit de produits qualifiés comme ‘déchets’, mais qui profitent en quelque sorte d’une seconde vie chez De Ceuster Meststoffen. Pépins de raisins, gluten de froment, épluchures de pommes de terre, farine de plumes, poudre de sang, etc. en sont de bons exemples; ils constituent des composants enrichissants pour les engrais organiques. En utilisant ces flux résiduaires de haute valeur, DCM contribue à l’économie circulaire. Cela signifie qu’aucune nouvelle matière première rare n’est extraite de la terre et que les flux résiduaires sont restitués à la nature sous forme d’engrais de qualité.

DCM est spécialisé dans le développement et la production d’engrais organiques. Pour la production de ses engrais, DCM a sélectionné plus de 30 matières premières organiques séchées et stables de qualité supérieure. Celles-ci sont d’origine tant végétale qu’animale.

DCM réunit ces matières premières dans un petit granulé à composition homogène en adoptant l’unique MINIGRAN® technologie. Le résultat est un granulé d’engrais sans poussière dont la composition varie en fonction de l’application. Grâce à la combinaison en une seule formule d’un large éventail de matières premières, chacune présentant sa valeur nutritive spécifique et ayant son propre temps de libération, on obtient un engrais à action longue, optimalement adapté à l’application.

Le saviez-vous?

Saviez-vous que 75% de nos matières premières sont des flux résiduaires de grande valeur provenant de l’industrie alimentaire, ce qui signifie que nous nous engageons pleinement dans l’économie circulaire et qu’aucune nouvelle matières première (rare) n’est extraite ? En plus, 80% de nos matières premières sont achetées localement, dans le BENELUX, afin de réduire au plus strict minimum notre empreinte écologique.